Réponse sexuelle et orgasme

Page en construction...

La réponse sexuelle a été décrite par de nombreux auteurs, tels que Masters and Johnson. Ces-derniers ont élaboré un modèle linéaire qui, bien qu’il ne s’avère inexact pour certaines personnes et qu’il ne soit pas le modèle parfait, décrit le processus de réponse sexuelle. Selon eux, il y a 5 étapes à la réponse sexuelle. Chacune de ses étapes peut varier d’une personne à l’autre, voire même ne pas être linéaire chez certain-e-s, mais elles devraient toujours être agréables!

  1. Le désir, simplement dit, c’est avoir un intérêt ou être excité-e, à un moment précis, à propos d’une activité sexuelle ou érotique particulière, en solo ou avec un-e partenaire.
  2. L’excitation se manifeste de plusieurs façons (certain-e-s personnes rougissent, transpirent, gémissent, tremblent.), mais de manière générale, il y a un afflux sanguin dans les parties génitales, une accélération de la fréquence cardiaque et de la respiration. Au fur et à mesure que l’excitation sexuelle s’amplifie, les parties génitales et les mamelons gonflent et durcissent. Ces manifestations varient d’une personne à l’autre, c’est un processus individuel.
  3. Le plateau est une étape où la stimulation sexuelle continue. C’est là où on sent que l’orgasme pourrait arriver à tout moment, nos cœurs battent à la chamaille et notre respiration est rapide.
  4. L’orgasme est décrit différemment selon les personnes. Physiquement, il y a une série de contractions musculaires qui se soldent généralement par une éjaculation (émission de sperme) chez les mâles. L’éjaculation peut également, mais plus rarement, se produire chez les personnes femelles, on parle alors d’éjaculation féminine ou de ‘’squirting’’. Ce type d’éjaculation, contrairement à l’éjaculation masculine, n’est pas lié à la reproduction et peut se produire sans qu’il y ait d’orgasme. Ce type d’éjaculation a souvent été associé à la stimulation simultanée du point G (via le ‘’fisting’’[1] par exemple) et de la partie externe du clitoris.
  5. La résolution est ce sentiment de bien-être et de relâchement physique et émotionnel qui suit l’orgasme. À cette étape, l’afflux de sang retourne à la normale dans les organes génitaux et les autres parties sensibles de notre corps. La résolution survient même lorsqu’il n’y a pas d’orgasme et c’est tout-à-fait normal!

D’autres auteur.e.s ont élaboré des modèles différents. Gina Ogden par exemple parle plus d’un cycle en termes « connexion par l’extase ». Elle voit la sexualité comme la connexion émotionnelle, intellectuelle, spirituelle avec l'autre. Ainsi, la sexualité est la route pour s'ouvrir à cette connexion et implique la responsabilité individuelle.

La recherche du plaisir et éventuellement de l’orgasme est une des raisons qui motive à avoir un rapport sexuel. Contrairement à ce que nous disent les médias et les magazines à potins, la formule magique et « one size fit all » du type  « 7 astuces pour un orgasme à coup sûr » n’existe pas. Bien qu’on ait une anatomie sexuelle assez similaire d’une personne à l’autre, nos zones érogènes, notre réponse sexuelle, nos fantasmes, nos histoires, notre rapport au corps sont différents.

Et c’est normal que ça ne fonctionne pas à tous les coups. La quête de l’orgasme à tout prix peut devenir une cause d’anxiété (et anxiété et plaisir ne font pas bon ménage)! Chacun-e expérimente le plaisir d’une manière différente selon son corps et ses capacités, sa situation de santé, son état d’esprit, son âge, ses fantasmes…il n’y a pas de recette miracle, à part la communication, la patience et le sens de l’humour, les atouts gagnants en termes de sexualité. Il ne faut pas oublier que les activités sexuelles peuvent avoir comme objectif le plaisir, mais que l’intimité, le confort et la présence avec d’autres font également partie de l’équation et que par conséquent, l’orgasme n’est pas le seul but de ces activités.


[1] Un terme utilisé pour décrire une pratique sexuelle manuelle, où de nombreux doigts ou une main sont progressivement insérés dans le vagin ou l'anus
 

Date de dernière modification : 24 septembre 2015

Imprimer Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn