Gratuité du stérilet en clinique d’avortement

La FQPN se mobilise!

Nouvelles de la FQPN
Stérilet.

Suite à l’annonce, par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), d’une politique de gratuité des stérilets de cuivre pour les femmes lorsque ceux-ci sont insérés immédiatement après une interruption volontaire de grossesse (IVG), la FQPN s'est mobilisée pour dénoncer les lacunes majeures de cette politique.

En premier lieu, il apparaît que cette politique s’applique uniquement aux quatre (4) cliniques privées d’avortement de Montréal et aux trois (3) centres de santé des femmes existant au Québec. Ainsi, les femmes qui s’adresseront à une clinique d’avortement du réseau public ne pourront bénéficier de façon immédiate en post IVG de la gratuité de stérilets de cuivre. Cette mesure entraîne un accès différencié et inégal à ce type de contraception et affectera davantage les femmes défavorisées financièrement et celles vivant en dehors des grands centres urbains, en plus de pénaliser les femmes qui, contraintes de le faire, utiliseront un service public de santé.

La Fédération du Québec pour le planning des naissances demande  au gouvernement du Québec, de concert avec de nombreux praticiens et praticiennes du réseau de la santé, d’étendre la gratuité des stérilets de cuivre en post-IVG immédiat dans les cliniques d’avortement publiques, ainsi qu’à des fins de contraception d’urgence et de contraception régulière. Elle demande également d’étendre la gratuité aux dispositifs intra-utérins hormonaux non seulement aux personnes qui subissent une IVG, mais aussi à toutes celles qui choisissent le stérilet dans le but de prévenir une grossesse.

À nos yeux, il apparaît incohérent et contradictoire que l’avortement soit gratuit alors que les différents moyens utilisés pour le prévenir ne le soit pas.  Il nous semble impératif et urgent de mettre fin à une telle situation et de considérer l’éducation sexuelle et la contraception gratuite comme des facteurs déterminants de la santé sexuelle et reproductive de la population québécoise, particulièrement celle des femmes qui continuent de subir les contrecoups d’une telle incohérence en matière de santé publique.

La FQPN a déjà fait parvenir une lettre aux différents Ministres concernés. Nous vous demandons de soutenir nos revendications en envoyant également cette lettre au Ministre de la santé, à la Ministre responsable de la Condition féminine, à la porte-parole de l’opposition officielle en matière de condition féminine.

C'est simple, tout ce que vous aurez à faire est:

1) Remplacer les éléments surlignés en jaune;
2) Ajouter le logo de votre organisme et votre signature;
3) Poster le tout!

Solidairement,

L'équipe de la FQPN

Date de dernière modification : 10 avril 2017

Imprimer S'abonner au flux RSS Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*

*