Coït interrompu

Méthodes naturelles
Coit interrompu

Illustration par Rémi Leroux

AUTRES APPELLATIONS

  •  Méthode du retrait

DESCRIPTION

  • Le pénis est retiré du vagin avant l'éjaculation
  • Cette méthode est souvent utilisée en combinaison avec d'autres (condoms, méthodes naturelles ou abstinence périodique)

Le coït interrompu ne protège pas contre les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) ni contre le VIH

FONCTIONNEMENT

  • L'éjaculation se produisant à l'extérieur du vagin, les spermatozoïdes n'entrent pas en contact avec l'ovule. Théoriquement, il ne peut donc pas y avoir de fécondation

Cependant, une question reste à trancher, à savoir: y a -t-il ou non des spermatozoïdes dans le liquide pré-éjaculatoire? Selon les scientifiques, les réponses varient et nous attendons des conclusions définitives sur ce sujet. La dernière hypothèse en date serait que la présence de spermatozoïdes dans le liquide pré-éjaculatoire dépend des personnes. Aussi, l'efficacité de cette méthode dépendrait de la biologie du partenaire...en plus de sa capacité à contrôler ses réactions (voir l'article (en anglais) Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.)

UTILISATION

  • Il faut être capable de reconnaitre les signes annonciateurs de l'éjaculation et se retirer avant
  • L'éjaculation doit se faire à l’extérieur du vagin et assez loin de la vulve de façon à éviter tout contact possible entre les spermatozoïdes et le vagin
  • Après le retrait, éviter que les organes génitaux des  partenaires ne se touchent et qu’une deuxième pénétration ait lieu. Les spermatozoïdes encore présents dans l'urètre pourraient être libérés, et ce, même sans nouvelle éjaculation
  • Se méfier de tout état d'excitation ou d'engourdissement dû à l'alcool, à la drogue, à la fatigue ou à d'autres causes qui pourrait nuire au contrôle des réactions

EFFICACITÉ

  • Le taux d’efficacité théorique* (utilisation parfaite) du coït interrompu est de 96%, et le taux d’efficacité réel* est de 78%. L’efficacité de cette méthode est très liée à la maturité, l’expérience et la pratique des partenaires

*Le taux d’efficacité théorique correspond à l’utilisation parfaite d’une méthode de contraception (utilisation systématique, prise régulière…). Le taux d’efficacité réel correspond à une utilisation de la méthode de contraception dans des conditions de vie plus fidèles à la réalité (oubli occasionnel, défaut de régularité, interaction médicamenteuse, expulsion par vomissements….)

EFFETS INDÉSIRABLES

  • Aucun

RISQUES POUR LA SANTÉ

  • Aucun

AVANTAGES

  • Méthode qui ne coûte rien et qui est toujours disponible
  • Méthode qui ne repose pas sur la personne qui peut tomber enceinte
  • N’interfère pas sur le système hormonal, la durée du cycle ou sur le flux sanguin
  • Demande une bonne connaissance du corps et de ses réactions
  • Encourage une bonne communication et la collaboration des partenaires
  • Peut être utilisée par des personnes qui ont des préoccupations d’ordre moral ou religieux face à d’autres méthodes contraceptives
  • Écologique car ne produit aucun déchet

INCONVÉNIENTS

  • Faible taux d'efficacité
  • La consommation d’alcool et de drogues peut réduire l’efficacité de cette méthode
  • Une deuxième pénétration après l’éjaculation peut provoquer une grossesse car il peut rester des spermatozoïdes dans l’urètre
  • L’arrêt subit de la pénétration peut susciter de la frustration pour les partenaires
  • Nécessite la collaboration du/des partenaires (une des expressions possibles de la violence intime est la coercition reproductive, soit le refus d'utilisation d'une contraception par un des partenaires)

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

  • Le coït interrompu est beaucoup plus populaire qu’on ne le croit. C’est en fait la quatrième méthode la plus utilisée au Canada selon l’Étude canadienne sur la contraception 2002. Jusqu’à 9 % des personnes hétérosexuelles sexuellement actives utilisent cette méthode

Le contenu de ce site est publié à des fins d'information seulement. La FQPN ne fait pas de consultation médicale et les informations fournies sur ce site ne doivent pas servir à poser un diagnostic ni à remplacer l’avis d'un ou une professionnelle de la santé

Date de dernière modification : 14 septembre 2016

Imprimer Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn