Fertile / Infertile?

Une personne est fertile lorsqu'elle a la capacité de se reproduire, c'est à dire de concevoir un enfant sans intervention extérieure. Pour en savoir plus sur la fertilité et la conception, cliquez ici.

Par opposition, une personne est infertile lorsqu'elle a le désir de fonder une famille et qu'elle n'est pas en mesure de le faire sans intervention extérieure ou dans les délais souhaités. Selon les sources, il est estimé qu'entre un couple sur six et un couple sur douze éprouve de la difficulté à concevoir un enfant. L'infertilité est une définition qui englobe la stérilité (une incapacité de concevoir ou de mener à terme une grossesse) mais ne se limite pas à cela.

L'infertilité peut être liée aux mécanismes du corps et au développement des organes sexuels et reproducteurs (pas d'ovulation, trompes de Fallope obstruées, spermatozoïdes trop faibles ou peu nombreux, certaines formes d'intersexualité, etc.); elle peut être la conséquence d'interventions médicales (chimiothérapie, traitement hormonal pour les personnes trans*, chirurgie de réassignation sexuelle ); elle peut aussi être sociale (personne célibataire, couple lesbien/gay/trans*) ou environnementale (contamination du milieu de vie par des substances toxiques qui affectent la capacité reproductive des parents ou la viabilité et le développement du fœtus).

L'infertilité englobe une multitude de réalités et sa définition est fluctuante. Ainsi, alors que certaines instances considèrent qu'on ne peut poser un diagnostic d'infertilité qu'après deux ans de relations sexuelles non protégées dans un couple hétérosexuel, d'autres considèrent qu'il faut agir après six mois ou un an d’essais infructueux, ce qui augmente les diagnostics et les interventions de procréation assistée (PA). Cette définition est bien évidemment inadaptée à la réalité d'un couple homosexuel ou trans*. Le diagnostic et les solutions proposées doivent donc être adaptés aux diverses réalités.

La définition de l'infertilité est extrêmement importante car elle a un impact sur qui a accès aux services de PA- actuellement pris en charge par le gouvernement du Québec. Alors que l'on constate peu à peu que ce programme coûte cher aux contribuables, des voix s'élèvent pour réclamer que seules les personnes "réellement infertiles" - c'est à dire les femmes en couple hétérosexuel qui n'arrivent pas à concevoir un enfant- soient couvertes par le programme. C'est un dossier à suivre.

Quoi qu'il en soit, alors que les méthodes mises en place pour pallier à l'infertilité, très rentables, se développent à grande vitesse, un aspect qui est totalement laissé de coté est la prévention de cette infertilité. Les mesures sociales, environnementales et dans les lieux de travail qui permettraient à chacun et chacune de vivre dans des environnements sains se font encore attendre. Les communautés autochtones sont particulièrement affectées par la destruction et la contamination de l'environnement et des ressources naturelles, qui ont des impacts majeurs sur leur santé reproductive et leurs droits fondamentaux.

Date de dernière modification : 7 juillet 2015

Imprimer Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn