Projet de loi C-225 (« loi de Molly et Cassie » )

Mise à jour par la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada

Nouvelles de la FQPN

Voici les dernières nouvelles concernant le projet de loi C-225 (« loi de Molly et Cassie »; laquelle donnerait une reconnaissance juridique aux fœtus) et des suggestions d’actions à poser contre le projet de loi de la part de la coalition pour le droit à l’avortement au Canada. S.V.P., n’hésitez pas à partager!

1.Le débat en deuxième lecture et le vote ont été reportés à l’automne, probablement en octobre. CDAC continue sa campagne contre le projet de loi durant l’été.

2.Nous vous prions de signer la nouvelle pétition électronique. Nous avons besoin d’amasser 500 signatures avant qu’elle soit présentée au Parlement, et que le gouvernement donne une réponse :

3.Nous continuons de recueillir les pétitions sur support papier contre le projet de loi C-225. Vous pouvez signer les deux puisque chacune a des avantages; la pétition sur support papier peut être officiellement présentée à la Chambre des communes en tout temps, alors que la pétition électronique peut amasser un plus grand nombre de signatures et être présentée au Parlement lorsqu’elle en a amassé 500.

4.Nous recueillons aussi les noms d’organismes opposés au projet de loi C-225. Pour ajouter le vôtre à la liste, envoyez un courriel à :
mailto:joyce@arcc-cdac.ca.

Joyce Arthur
Directrice générale
Coalition pour le droit à l’avortement au Canada (CDAC)

Date de dernière modification : 4 juillet 2016

Imprimer S'abonner au flux RSS Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn

Un commentaire pour Projet de loi C-225 (« loi de Molly et Cassie » )

  1. Le , Raphaëlle Petitjean a écrit :

    Lorsque j’ai su que j’étais enceinte, j’ai paniqué. Parce que j’avais accès à l’avortement, j’ai pu faire le choix de garder ce bébé. Pour moi, ça a changé ma perception sur cet enfant. Au lieu d’être victime d’une grossesse non désirée, j’ai assumé les conséquences de mon choix. C’est aussi ça, le droit et l’accès à l’avortement.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*

*