Décès de la Docteure Jeanne St-Amour

Une pionnière de la lutte pour l'avortement au Québec nous quitte

Nouvelles de la FQPN
jeanne-st-amour

À Montréal, le 9 août 2018, à l'âge de 69 ans, est décédée Jeanne St-Amour. Voir l'avis de décès en ligne et rédiger un témoignage.Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.

Elle fut une des médecins engagées corps et âme pour la légalisation de l'avortement au Québec.

La FQPN souhaite adresser ses vœux de condoléances et sa sympathie à la famille et aux ami.e.s de la Docteure Jeanne St-Amour.

En sa mémoire nous diffusons ici un extrait du livre "La bataille de l'avortement. Chronique Québécoise" de Louise Desmarais qui témoigne de son parcours. Contexte : en 1980 de nombreux hôpitaux refusent toujours de pratiquer l'avortement pour raison "thérapeutique" pourtant autorisé par la loi.

" Mais le ministre Lazure maintien sa position et refuse toujours d'autoriser la pratique des avortements en dehors des hôpitaux... tout en ordonnant à la RAMQ, en 1979, de continuer à rembourser les médecins qui pratiquent des avortements en cabinet ou clinique privée.

Les militantes féministes vont profiter de cette contradiction et de cette tolérance pour mettre en place des services d'avortement dans les CLSC et les centres de santé des femmes. (...)

Pour leur part, deux intervenantes du CLSC Marigot, Jeanne Saint-Amour et Thérèse Venne, membres de la CNALG croient que la seule solution consiste à placer le gouvernement devant le fait accompli. Elles sont convaincues que celui-ci n'entreprendra pas de poursuites judiciaires contre les membres des conseils d'administration, les directeurs généraux et le personnel de plusieurs CLSC si, tous ensemble, ils décidaient de pratiquer des avortements illégaux. Estimant que la conjoncture leur est favorable, ces deux intervenantes et un noyau d'irréductibles entreprennent donc des démarches en vue d'obtenir l'accord de leur CLSC respectifs pour créer une clinique conjointe d'avortement, et ce, de concert avec le Centre de santé des femmes du quartier. Cette clinique fonctionnerait dans les locaux du Centre de santé des femmes du quartier. Toute une entreprise ! Vers la même période, des CLSC de la région de l'Outaouais, sous le leadership du CLSC de Hull, décident de mettre sur pied une clinique d'avortement avec le Centre de santé des femmes de l'Outaouais (CSFO) et d'en financer les frais d'installation et de fonctionnement.

En Avril 1981, les CLSC Hchelaga-Maisonneuve, Centre-Sud et Centre ville (Montréal), du Marigot (Laval) et St Hubert (Montérégie) commencent, avec l'autorisation de leurs CA, à pratiquer des avortements dans les nouveaux locaux du Centre de santé des femmes du quartier, situé sur le Bd St Joseph, et ce, dans la plus ouverte illégalité !"

Date de dernière modification : 16 août 2018

Imprimer S'abonner au flux RSS Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*

*