Une bataille inachevée!

26 septembre, journée mondiale de la contraception

Nouvelles de la FQPN
stérilet

En 1892, le Code criminel du Canada considérait comme criminelles la vente, la publicité ou l’offre de contraception. Pour prévenir ou espacer les grossesses, on utilisait alors la méthode du calendrier, l'allaitement, les condoms, les douches vaginales et les diaphragmes.

La pilule a été introduite sur le marché canadien en 1961. Qualifiée de "produit d’hygiène féminine", elle était officiellement prescrite afin de "régulariser le cycle menstruel".

Il a fallu attendre 1969 pour que la contraception soit décriminalisée. Mais avant cela déjà, des femmes et des professionnels et professionnelles de la santé militaient pour le planning des naissances. En 1970 par exemple, le Front de libération des femmes du Québec traduit le Birth control handbookCe lien ouvre une nouvelle fenêtre.produit par le Montreal's Women Liberation Movement. 

Depuis, au Canada, nous avons le droit de recourir à la contraception, peut importe notre âge tant qu'on est en mesure de comprendre les avantages et les risques liés à ce produit. Au Québec, c'est un peu différent: l'âge du consentement médical est fixé à 14 ans. Avant cet âge, il est nécessaire d'obtenir une autorisation parentale ou tutorale pour obtenir une contraception sous prescription médicale. Mais on peut toujours se procurer des condoms!

Malheureusement, la méthode contraceptive sûre, efficace à tout coup, accessible, réversible, facile d’utilisation et sans effets nocifs sur la santé n’existe toujours pas.

Et pourquoi pas la gratuité lorsqu'on sait que l’octroi d’une subvention universelle destinée aux modes de contraception, à l’instar de bon nombre d’autres pays et de quelques provinces canadiennes, pourrait générer des économies pour le système de santé? De plus en plus de données probantes indiquent que, au sein de pays développés, l’offre universelle de subventions pour la contraception s’avère rentable pour le système de santé, et ce, en raison des économies réalisées en évitant ainsi les coûts associés à la prise en charge des grossesses non planifiées.

Vous pouvez signer cette pétitionCe lien ouvre une nouvelle fenêtre. pour réclamer une couverture complète des méthodes de contraception!

En attendant, la FQPN dispose de dossiers sur chacune des méthodes contraceptives. Ces fiches, consultée plus de 200 000 fois par année, offrent une analyse des méthodes en fonction de leurs impacts sur la santé et l'autonomie. Elle prend aussi en considération les diverses facettes de la vie qui influencent les choix en matière de contraception, telles que les aspects sexuel, relationnel et social.

Sur ce, bonne journée mondiale de la contraception!!!

Date de dernière modification : 28 septembre 2017

Imprimer S'abonner au flux RSS Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*

*