Budget 2019 : L’éducation à la sexualité, ça v…

Communiqué 22 mars 2019

Communiqués de presse

Québec, 22 mars 2019- Si le gouvernement Legault a décidé de hausser le budget de l’éducation, la Coalition pour l’éducation à la sexualité* reste préoccupée par l’absence d’engagement du gouvernement à l’égard de l’éducation à la sexualité. En effet, celle-ci ne figure aucunement dans les priorités énoncées. Alors que la mise en œuvre des « apprentissages en éducation à la sexualité » connaît des ratés importants, le budget du ministre Girard semble passer à côté de cet enjeu.

 

Bien que les apprentissages en éducation à la sexualité aient fait leur entrée dans les écoles dans les derniers mois suite au mouvement de dénonciation des agressions sexuelles #MoiAussi, force est de constater que l’implantation était improvisée et déficiente : personnel enseignant mal formé et mal outillé, absence de processus face à de potentiels dévoilements d’agressions sexuelles, manque de ressources pour engager des professionnel·les, absence de collaboration avec les différent·es actrices·eurs sur le terrain et notamment les groupes communautaires spécialisés en éducation à la sexualité et en prévention de la violence auprès des jeunes, etc.

 

« Actuellement, le budget consacré à l’éducation à la sexualité est de seulement 4,70 $ par élève par année. Loin de combler les retards accumulés de tous bords en éducation du fait de plusieurs années d’austérité et de coupes budgétaires, le budget présenté hier ne semble aucunement prendre en compte l’urgence d’investir dans les apprentissages en éducation à la sexualité afin d’assurer une implantation efficace”, s’inquiète Anne-Valérie Lemieux Breton, du Regroupement des organismes ESPACE du Québec.

 

Nous refuserons les tours de passe-passe,

l’éducation à la sexualité est un droit pour tous·tes les jeunes au Québec !

L’éducation à la sexualité qui fait partie intégrante du droit à la santé, est un droit pour tous·tes les jeunes au Québec. Nous avons collectivement la responsabilité d’outiller les jeunes, dans une perspective positive et inclusive, dans leur développement aussi bien pour prévenir des situations d’agressions et des comportements sexuels à risque que pour les accompagner dans le développement de leur estime de soi et de leur émancipation.

 

« Nous ne nous contenterons pas d’un tour de passe-passe qui consiste en des annonces ou des demi-mesures, nous revendiquons au nom de la Coalition pour l’éducation à la sexualité que soient octroyés, dans les crédits budgétaires, des moyens financiers dédiés à la mise en œuvre des « apprentissages en éducation à la sexualité » précise Cindy Pétrieux de la Fédération du Québec pour le planning des naissances. « Ces investissements doivent passer par des budgets spécifiques suffisants et réalistes alloués aux écoles, du financement pour les organismes communautaires agissant sur le terrain ainsi que de la formation initiale et continue pour le personnel enseignant » ajoute t’-elle.

 

*La Coalition pour l’éducation à la sexualité réunit 95 groupes communautaires ainsi que des syndicats et plus de 2630 signataires autour de la pétition « L’éducation à la sexualité, ça va pas s’faire par magie » sur www.fqpn.qc.ca/educsex

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Contact presse :

  • FQPN - Fédération du Québec pour le planning des naissances : Cindy Pétrieux co-coordonnatrice - cpetrieux@fqpn.qc.ca - 438 886 6119

Date de dernière modification : 22 mars 2019

Imprimer S'abonner au flux RSS Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*

*