Appui à la Fédération des femmes du Québec

Nouvelles de la FQPN

Monsieur Justin Trudeau, Premier ministre du Canada

Madame Patricia A. Hajdu, Ministre de la Condition féminine

Monsieur Philippe Couillard, Premier ministre du Québec

Madame Lise Thériault, Ministre responsable de la Condition féminine

Monsieur François Blais, Ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale 

Objet : Appui à la Fédération des femmes du Québec

Messieurs les premiers Ministres,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Connaissant l’importance que vous accordez à l’avancement de l’égalité entre les femmes et les hommes, nous, la Fédération du Québec pour le planning des naissances- FQPN- désirons attirer votre attention sur la situation critique vécue actuellement par la Fédération des femmes du Québec (FFQ).

Alors que le Québec et le Canada revendiquent l’égalité homme/femme comme une valeur fondamentale de notre société, un des organismes qui a le plus lutté pour cette cause au cours des 50 dernières années risque la fermeture pour cause de sous financement chronique.

Organisation féministe autonome et non partisane, la FFQ a été de toutes les luttes et a contribué à créer la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Rassembleuse et engagée, la FFQ a été sur tous les fronts : dénonciation des violences genrées, lutte pour l’équité salariale, lutte pour le droit à l’avortement, revendications pour l’élimination de la pauvreté, partenariat avec Femmes Autochtones au Québec, lutte contre le racisme et la xénophobie, etc. Elle a permis la mise sur pieds de grands évènements qui ont eu un impact majeur sur les femmes d’ici et d’ailleurs, comme la marche de « Du pain et des roses » de 1995 ou la Marche mondiale des femmes.

Le gouvernement Harper a drastiquement coupé les programmes disponibles pour les organismes « femmes » et de défense de droits. Au provincial aussi, il est difficile d’obtenir un financement récurrent et le financement par projet ne permet pas de soutenir adéquatement les groupes de défense de droits. Pourtant, beaucoup reste encore à accomplir pour prétendre à une égalité de fait entre les femmes et les hommes et entre les femmes aussi, et ce travail ne pourra se faire sans la présence de groupes et organisations forts, ancrés dans le terrain et les réalités vécues par celles et ceux dont la voix est souvent moins entendue, voire absente des débats publics. Une société démocratique, solidaire et forte ne peut se permettre de laisser mourir les organismes qui ont contribué à sa construction. Et si l’égalité est une valeur qui nous tient tant à cœur, au Québec comme au Canada, il est temps de joindre les actes à la parole et de permettre à ces organismes de mener à bien leur mission sociale et politique au lieu de les laisser se débattre quotidiennement pour leur survie financière.

Nous appuyons donc les démarches entreprises par la FFQ auprès de vous, et insistons pour que des solutions mettant fin à sa précarité soient mises en œuvre.

En vous remerciant pour votre compréhension, nous vous prions d’agréer, Messieurs les premiers Ministres, Mesdames et Messieurs les Ministres, nos sentiments distingués.Rouan, Présidente

Date de dernière modification : 22 novembre 2016

Imprimer S'abonner au flux RSS Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*

*