La santé sexuelle et le handicap : tout ce qu’il faut savoir

Le texte qui suit est un excellent d’article tiré d’une page Web publiée par Action Canada pour la santé et les droits sexuels dans le cadre de la Semaine de sensibilisation à la santé sexuelle et génésique. La description de l’organisation ci-dessous est également tirée de leur site Web.

Action Canada est une organisation canadienne de bienfaisance progressiste et pro-choix vouée à la promotion et à la défense de la santé et des droits sexuels et génésiques au Canada et dans le monde.

Nous vous invitons à consulter leurs ressources et site Web afin de suivre les dernières nouvelles en santé sexuelle et génésique au Canada.

LA SANTÉ SEXUELLE ET LE HANDICAP

Les personnes ayant un handicap sont des êtres sexuels. Un handicap ne te rend pas moins attirant(e) ou désirable et, handicap ou pas, les relations sexuelles peuvent être libératrices, sûres et agréables. Il y a bien sûr des personnes handicapées qui sont asexuelles, mais le fait de vivre avec un handicap ne signifie pas que tu ne peux pas être sexuel.

Le sexe ne se limite pas seulement aux rapports sexuels; ton handicap pourrait t’aider à être plus créatif(ve) et en harmonie avec ton corps, dans l’exploration de ta sexualité. Selon ton handicap, le sexe pourrait demander plus d’innovation, de patience et de planification. Il est donc important d’écouter ton corps, de parler avec ton ou tes partenaire(s) et, au besoin, avec tes professionnels de la santé. Procure-toi toute l’information dont tu as besoin pour te protéger contre les ITS et les grossesses non planifiées. Certains handicaps pourraient influencer le type de méthode de contraception que tu peux utiliser; il est donc important d’en parler avec un professionnel de la santé compétent.

Violence sexuelle

Plusieurs personnes subissent de la violence sexuelle, de la part de partenaires, de membres de la famille, de personnes avec lesquelles elles interagissent ou de personnes qu’elles connaissent à peine. Il n’y a pas de lieu, de moment ou de situation particulière où le risque d’agression sexuelle est plus ou moins marqué. Mais nous savons que certains facteurs comme un faible statut social, une faible capacité de négocier ou des éléments pouvant augmenter la peur de déclarer un crime (p. ex., l’implication dans le travail du sexe, l’absence de statut de citoyen, etc.) peuvent rendre des individus plus vulnérables.

Le handicap est un autre facteur pouvant contribuer à la vulnérabilité d’une personne à l’agression. Certains d’entre nous avons besoin de soins de la part d’individus ou d’établissements, et quelques-uns de ceux-ci pourraient profiter de cette situation. Certains d’entre nous pourraient être isolés ou perçus comme une cible facile. Personne ne mérite d’être agressé, ni ne demande de l’être.

Il est important de connaître tes droits sexuels et génésiques.

  • Intégrité physique : inclut la vie, la liberté et la sécurité de la personne; des soins de santé complets et la protection de la santé; des choix éclairés et autonomes à propos de ta santé sexuelle et génésique; et la protection contre la violence sexuelle.
  • Égalité et non-discrimination : incluent la protection, dans ta vie sexuelle et génésique, et en particulier dans l’accès aux soins et services de santé, contre la discrimination fondée sur la race, la couleur de la peau, le sexe ou l’orientation sexuelle, l’état matrimonial ou la situation familiale, l’âge, la langue, la religion, l’opinion politique ou autre, l’origine nationale ou sociale, la situation financière et le handicap.
  • Information et éducation : incluent une information fiable, exacte, complète et accessible, à propos de ta santé et de tes droits et responsabilités d’ordre sexuel et génésique, qui soit sexospécifique, exempte de stéréotypes, et fournie de manière objective, critique et pluraliste.

La sexualité et le handicap intellectuel

Chaque personne possède une identité sexuelle. L’expression de ta sexualité dépend de plusieurs facteurs, comme ton âge, culture, origine ethnique, identité de genre, expression de genre, orientation sexuelle, handicap et image corporelle, et tes valeurs, attitudes et croyances. Ces facteurs influencent aussi tes choix en matière d’activité sexuelle. C’est toi qui décides si, quand et comment tu seras actif(ve) sexuellement avec une autre personne.

Être au courant!

Il est important pour les personnes ayant un handicap intellectuel de recevoir une éducation sexuelle complète, adaptée à l’âge, qui va au-delà des faits biologiques. Celle-ci devrait aussi enseigner comment gérer et apprécier les relations, faire des choix responsables et distinguer le bien du mal. Cela pourrait t’aider à reconnaître si quelqu’un essaie de profiter de toi et encourager la capacité de déclarer les incidents ou situations inconfortables. Il est important de maintenir la communication avec des personnes dignes de confiance dans ton entourage.

Il est important d’être préparé à l’adolescence et aux changements émotionnels, physiques et sociaux qui l’accompagnent. En te renseignant au sujet de ta sexualité et de ton corps, tu seras mieux préparé(e) aux changements liés à ton développement sexuel (comme les menstruations, les rêves érotiques, l’excitation sexuelle, etc.). Le fait de savoir comment prendre soin de ton corps (p. ex., utiliser une coupe menstruelle ou des serviettes hygiéniques, ou se nettoyer après une éjaculation) pourrait rehausser ton sentiment d’autonomie.

La compréhension des sentiments d’attirance et des changements physiques, et le développement et l’intégration de compétences sociales, peuvent exiger du temps, de la pratique et de la répétition.

Connaître les faits

Pour avoir une vie sexuelle saine et satisfaisante, il est important que tu comprennes des aspects clés de ta santé sexuelle et génésique, notamment le plaisir sexuel, la contraception, la grossesse, les relations sexuelles plus sécuritaires, ITS et le VIH.

Le fait d’être renseigné(e) au sujet de ta santé et de tes droits sexuels et génésiques peut t’aider à te protéger contre la violence sexuelle. Il est important que tu saches :

  • comment ton corps fonctionne
  • que tu as le droit de dire « non » à toute forme d’activité sexuelle
  • à qui parler en cas de contact sexuel non désiré
  • la différence entre des comportements publics et privés
  • dans quelles circonstances il est acceptable que quelqu’un touche à ton corps (p. ex., lors d’un examen physique chez le médecin)
  • qu’il est inacceptable de toucher quelqu’un sans sa permission

Connais tes droits

Il est important de comprendre tes droits sexuels et génésiques et d’en parler. Les droits sont une question de dignité, de respect et de responsabilité. Être traité avec dignité et respect implique de respecter les droits de l’autre, en ayant des relations sexuelles saines et plus sécuritaires.

Quels sont mes droits en tant que personne LGBTQI handicapée?

La Charte canadienne des droits et libertés et des codes provinciaux sur les droits de la personne garantissent à tous les Canadien-nes une protection contre la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et le handicap mental ou physique. Ainsi, tout service que tu reçois doit être équivalent à celui que recevrait une personne hétérosexuelle ou non handicapée. Cela comprend :

  • du soutien au développement d’un réseau social
  • une éducation sexuelle adéquate
  • du respect et du soutien dans tes relations
  • l’accès à des soins et services de santé complets

Si tes soignants ou tes professionnels de la santé ne respectent pas ces droits, tu peux contacter un organisme de défense des droits des personnes handicapées (comme ton Centre local pour une vie autonome), qui t’aidera à exiger des services justes et équitables, ou déposer une plainte auprès de la Commission canadienne des droits de la personne ou de ta commission provinciale des droits de la personne.

La sexualité et le handicap physique

Chaque personne possède une identité sexuelle. L’expression de ta sexualité dépend de plusieurs facteurs, comme ton âge, culture, origine ethnique, identité de genre, orientation sexuelle, handicap et image corporelle, et tes valeurs, attitudes et croyances. Ces facteurs influencent aussi tes choix en matière d’activité sexuelle. C’est toi qui décides si, quand et comment tu seras actif(ve) sexuellement avec une autre personne.

Exprimer ta sexualité

Nous avons tous avantage à élargir notre compréhension de ce en quoi le sexe consiste. Il existe plusieurs façons d’exprimer ta sexualité, dont certaines pourraient fonctionner pour toi et te stimuler, par exemple :

  • les activités sans pénétration (baisers, toucher, masturbation mutuelle)
  • la relation sexuelle orale
  • la pénétration (anale, vaginale ou avec un pénis ou un jouet sexuel)
  • la masturbation
  • les fantasmes (i.e. penser au sexe). Le plus important organe sexuel de l’être humain est le cerveau. L’expérience du plaisir a beaucoup plus à voir avec tes sentiments par rapport à une situation, une personne ou un fantasme, qu’avec la capacité de ton corps de faire certaines choses

Le fait de te renseigner au sujet de ton corps et de tes pensées et sentiments sexuels, et des obstacles possibles à l’humeur sexuelle (comme la douleur, la fatigue ou les médicaments), et de connaître où sont les zones érogènes de ton corps et comment les stimuler, sont des moyens importants pour avoir une vie sexuelle satisfaisante. Le fait de t’éduquer sur les enjeux liés à la santé et aux droits sexuels et génésiques (y compris les relations sexuelles plus sécuritaires et le consentement) peut t’aider à faire des choix éclairés quant à ta santé sexuelle et génésique, quand tu décides d’avoir des relations sexuelles.

Connais tes droits

Il est important de comprendre tes droits sexuels et génésiques et d’en parler. Les droits sont une question de dignité, de respect et de responsabilité. Être traité avec dignité et respect implique de respecter les droits de l’autre, en ayant des relations sexuelles saines et plus sécuritaires.

Quels sont mes droits en tant que personne LGBTQI handicapée?

La Charte canadienne des droits et libertés et des codes provinciaux sur les droits de la personne garantissent à tous les Canadien-nes une protection contre la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et le handicap mental ou physique. Ainsi, tout service que tu reçois doit être équivalent à celui que recevrait une personne hétérosexuelle ou non handicapée. Cela comprend :

  • du soutien au développement d’un réseau social
  • une éducation sexuelle adéquate
  • du respect et du soutien dans tes relations
  • l’accès à des soins et services de santé complets

Si tes soignants ou tes professionnels de la santé ne respectent pas ces droits, tu peux contacter un organisme de défense des droits des personnes handicapées (comme ton Centre local pour une vie autonome), qui t’aidera à exiger des services justes et équitables, ou déposer une plainte auprès de la Commission canadienne des droits de la personne ou de ta commission provinciale des droits de la personne.