Stérilet post-coïtal

Contraception d’urgence
Stérilet de cuivre

Illustration par Rémi Leroux

AUTRES APPELLATIONS

  • Dispositif intra-utérin post-coïtal ; stérilet du lendemain ; stérilet d’urgence

DESCRIPTION

Le stérilet de cuivre, ou dispositif intra-utérin en cuivre peut être utilisé comme méthode de contraception d'urgence jusqu'à 7 jours après un rapport sexuel non protégé, un échec de la contraception ou une agression sexuelle

  • Le dispositif intra-utérin (DIU), communément appelé stérilet, est un moyen contraceptif en forme de « T », d’une longueur d’environ 3 cm. Le dispositif est fait de plastique (polyéthylène) et sa base est entourée d’un fil de cuivre, d’où son appellation « stérilet en cuivre ». À l’extrémité inférieure se trouvent deux fils qui visent à faciliter le retrait du dispositif et à vérifier sa présence une fois mis en place
  • Au Canada, plusieurs modèles sont disponibles. Certains sont offerts en formats standard ou court (pour les utérus plus petits) et leur durée de vie est de cinq ou dix ans

Le stérilet de cuivre ne protège pas contre les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) ni contre le VIH

FONCTIONNEMENT

  • Le cuivre provoque une inflammation de l’endomètre qui empêche l’implantation d’un ovule fécondé

UTILISATION

  • Contraception d'urgence disponible jusqu'à 7 jours après le rapport à risque
  • Pour toutes personnes, qu'elles aient déjà été enceintes ou pas

CONTRE-INDICATIONS

  • Possibilité d’une grossesse (fenceinte ou pense l’être depuis plus de 7 jours)
  • ITSS courante ou récidivante
  • Malformation utérine
  • Saignement vaginal de cause inconnue
  • Endométriose
  • Cancer du col utérin, de l’endomètre ou des ovaires
  • Allergie au cuivre ou à une autre composante du stérilet
  • Certaines conditions de santé peuvent limiter la pose du stérilet. Il convient d’en discuter avec le personnel médical.

EFFICACITÉ

  • Le stérilet de cuivre est une méthode de contraception d'urgence très efficace puisque 99% des grossesses sont évitées

POSE

  • Il est nécessaire de consulter un ou une médecin de famille ou un ou une gynécologue pour se faire prescrire et poser un stérilet
  • Selon les endroits, une ou deux visites sont nécessaires. Le personnel médical vérifie qu’il n’y a pas de grossesse, effectue un test de dépistage des ITSS à l’aide de prélèvements au col et procède à l’insertion du dispositif
  • L’insertion peut se faire à n’importe quel moment du cycle
  • L’insertion du stérilet peut provoquer des saignements et des contractions utérines en réaction au corps étranger. Elles sont généralement soulagées par la prise d’analgésiques. Des médecins recommandent de prendre un médicament anti-inflammatoire environ une heure avant la pose pour diminuer l’inconfort
  • Le stérilet est efficace pour prévenir les grossesses dès sa mise en place. Il est toutefois recommandé d’attendre 72h avant d’avoir des relations sexuelles avec pénétration vaginale

SUIVI

  • Un suivi médical est à prévoir de 4 à 12 semaines après la pose du stérilet, puis une fois par an
  • Le stérilet devrait être bien toléré après quelques cycles menstruels. Si la douleur ou les saignements persistent, il faut envisager son retrait
  • On recommande de vérifier la présence des fils environ une fois par mois. S’ils sont introuvables, communiquer avec son ou sa médecin
  • La durée de vie d’un stérilet est généralement de 5 ans mais va jusqu’à 10 ans pour certains modèles. Il peut être retiré ou remplacé par un ou une médecin ou gynécologue à n’importe quel moment du cycle

EFFETS INDÉSIRABLES

  • Les principaux effets indésirables se manifestent en période menstruelle : les menstruations sont en moyenne allongées d’une à deux journées, les pertes sanguines peuvent être plus abondantes, surtout les trois premiers mois, et les douleurs et crampes menstruelles peuvent être augmentées. La prise de médicaments anti-inflammatoires avec ou sans ordonnance permet généralement de diminuer ces désagréments
  • Parfois des saignements entre les cycles qui tendent à disparaître avec le temps
  • Il existe finalement un risque d’expulsion du dispositif, particulièrement au cours de la première année d’utilisation

RISQUES POUR LA SANTÉ

  • Le risque de maladies inflammatoires pelviennes (salpingite et infection des trompes de Fallope) est augmenté au cours du premier mois suivant la pose, particulièrement si une ITSS ou une infection vaginale est présente au moment de l’insertion du stérilet. Au-delà de ce délai, le risque de maladies inflammatoires pelviennes diminue, mais la probabilité d’une complication en présence d’une ITSS demeure accrue. Une infection pelvienne non traitée peut mener à l’infertilité
  • L’incidence d’une grossesse ectopique (qui se développe à l’extérieur de l’utérus, le plus souvent dans une trompe) est globalement plus faible celles qui portent un stérilet en raison du faible taux de fécondation. Toutefois, si une grossesse survient, celle-ci risque davantage d’être ectopique à cause de la présence du stérilet dans la cavité utérine. En cas de grossesse, il faut consulter rapidement son médecin pour écarter cette possibilité
  • Il existe un risque de perforation de l’utérus au moment de la pose. Cela survient dans environ 1 cas sur 1000. Le stérilet doit alors être retiré. S’il a migré hors de la cavité utérine, il y a un risque de dommages aux tissus et organes environnants (cicatrisation, infection). Une chirurgie peut être nécessaire pour extraire le stérilet et réparer l’utérus

AVANTAGES

  • Méthode contraceptive d’urgence fiable qui devient une méthode de contraception à long terme
  • N’interfère pas avec le système hormonal ou la durée du cycle menstruel
  • N’entrave pas la spontanéité lors des rapports sexuels
  • Discret et non visible
  • Méthode peu dispendieuse à long terme
  • Retour immédiat de la fertilité après le retrait du stérilet

INCONVÉNIENTS

  • Méthode qui nécessite un ou une médecin pour en commencer et en cesser l’utilisation
  • Trouver une personne qui effectue la pose ou le retrait du stérilet peut être difficile
  • Requiert une prescription médicale
  • Coûteux à l'achat et rarement remboursé
  • Douleur et crampes au moment de l’insertion et 10-15 minutes après
  • Le ou la partenaire peut sentir la présence des fils lors des relations sexuelles (ceux-ci peuvent par contre être coupés par le ou la médecin s’ils s’avèrent dérangeants)

COÛT

  • Entre 90 et 200$
  • Les prix sont susceptibles de varier d’une clinique/pharmacie à l’autre
  • Le stérilet de cuivre n’est pas couvert par le régime d’assurance public et très peu de compagnies d’assurances privées le remboursent

OÙ SE LE PROCURER ?

  • Un nombre restreint de médecins et de gynécologues effectuent la pose du stérilet de cuivre. Il convient de se renseigner au préalable. Les cliniques de planning, les cliniques jeunesses des CLSC et les centres de santé des femmes peuvent généralement fournir cette information
  • Pour la liste des établissements qui offrent la pose de stérilet post-coïtal comme méthode de contraception d’urgence, consulter le répertoire des services en santé reproductive et sexuelle
  • Le stérilet s’achète ensuite en pharmacie, habituellement sur commande. Certains médecins, cliniques de planning et centres de santé des femmes en tiennent aussi en inventaire
  • Malgré une efficacité moindre et un coût plus élevé, le Nova-T demeure le modèle le plus prescrit et le plus facile à trouver, ce qui s’explique par une arrivée sur le marché antérieure à celle des autres produits
  • Les autres modèles peuvent être plus difficiles à obtenir car ils sont moins connus. Les modèles Liberté UT 380 et Liberté TT 380 (efficaces pendant 10 ans) sont disponibles via le site internet du distributeurCe lien ouvre une nouvelle fenêtre.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

  • Une perception négative du stérilet persiste en raison d’un type de stérilet utilisé dans les années 70, le Dalkon Shield MC, à l’origine de problèmes de santé chez les utilisatrices. Ce type de stérilet n’est plus utilisé
  • Contrairement à l’idée qui est véhiculée, le stérilet peut très bien convenir à celles qui n'ont jamais eu de grossesse
  • Si une grossesse survient malgré la présence du stérilet, il est important de consulter rapidement un ou une médecin afin d’évaluer les mesures à prendre. Lorsque la poursuite de la grossesse est désirée, il est recommandé de retirer le stérilet car les risques d’avortement spontané sont plus élevés. Il est aussi important de s’assurer que le risque de grossesse ectopique est écarté
  • L’utilisation de produits d’hygiène mentruels tels que les tampons et la coupe menstruelle (Diva cup, Keeper) n’est pas contre-indiquée tant qu’ils sont bien utilisés (remplacement/nettoyage fréquents). Il faut cependant s’assurer que la coupe menstruelle ne produise pas de succion sur les fils du stérilet lors du retrait

Le contenu de ce site est publié à des fins d'information seulement. La FQPN ne fait pas de consultation médicale et les informations fournies sur ce site ne doivent pas servir à poser un diagnostic ni à remplacer l’avis d'un ou une professionnelle de la santé

Date de dernière modification : 14 septembre 2016

Imprimer Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn